Le Président de la métropole communique beaucoup sur l’élargissement de la Zone à Faibles Émissions (ZFE), dès début 2021, aux véhicules des particuliers, ainsi que sur l’interdiction annoncée du diesel d’ici la fin de mandat. 

  • 350 000 véhicules rentrent dans la métropole pour travailler.
  • 40 % des véhicules sont Diesel.
  • Les véhicules professionnels et notamment les camions sont les plus polluants sont

Bien sûr qu’il faut lutter contre l’usage de la voiture de manière irraisonnée, repenser ses usages et diminuer sa place dans la ville. Mais affirmer que la suppression de la voiture et le développement du vélo sont les seuls horizons de la politique de mobilité est irresponsable et faux.

C’est une mesure antisociale : les habitants des périphéries et zones semi-rurales à faibles revenus reçoivent très mal les leçons d’écologie des élus qui peuvent se permettre de loger dans la ville centre. Ils bénéficient des infrastructures et sont donc moins dépendants de leur véhicule.

La ZFE est évidemment une bonne chose. Elle a d’ailleurs été lancée par Gérard Collomb en 2016. Mais il est nécessaire de mettre en place d’un schéma global prévoyant le développement d’une véritable logistique urbaine propre. Avec un accompagnement pour tous les artisans et PME pour qu’ils puissent avoir des véhicules plus propres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.