Intervention de Nicole Sibeud

Monsieur le Président,

Nous sommes bien sûr favorables à une politique foncière ambitieuse en faveur du logement social et des réserves foncières pour préparer les projets urbains de demain.

Concernant les réserves foncières de la Métropole, il y a tout juste une année, nous avions acté une enveloppe de 110 millions d’euros sur 3 ans dont 40 millions d’euros en 2021.

Au fur et à mesure des opportunités foncières qui se sont présentées en 2021 et notamment l’acquisition du tènement Bobst au Carré de Soie, nous avons finalement engagé 73 millions d’euros en 2021, ce qui aurait pu justifier une augmentation de cette enveloppe.

Pourtant cette année, vous nous indiquez que l’enveloppe dédiée aux réserves foncières n’est plus de 110 millions sur 3 ans, mais de 92 millions soit une baisse de l’affichage politique de 18 millions d’euros en un an.

En engageant 22 millions d’euros sur cette enveloppe en 2022, cette enveloppe devrait atteindre les 95 millions d’euros consommés en deux ans, soit plus que l’enveloppe de 92 millions que vous prévoyez maintenant pour 3 ans et sur laquelle vous voulez nous faire voter.

Nous ne comprenons pas pourquoi l’affichage financier est en baisse alors que vous avez manifestement consommé toute l’enveloppe et que vous continuez à afficher une ambition forte sur la politique foncière 

D’autant plus que le même phénomène est constaté sur la politique de logement abordable qui vise à produire des logements sociaux.

L’an dernier, nous avions acté une enveloppe de 130 millions d’euros sur 3 ans. Celle-ci n’est désormais plus que de 100 millions et vous prévoyez d’en avoir consommé 80% en seulement 2 des 3 années du programme.

Si le montant en volume de ces programmes dépend pour grande partie du contexte immobilier dans la Métropole, vous nous avez-vous-même expliqué que le nombre de DIA en 2021 est désormais plus élevé que le niveau d’avant-crise.

Nous ne comprenons donc pas, qu’avec une telle consommation des crédits, l’ambition politique affichée soit en baisse sur ces deux axes.

Au-delà de ça, ces autorisations de programmes ne nous permettent pas d’avoir une vision totale de l’investissement foncier de la Métropole puisqu’on est reste sur des opérations globalisées qui ne tiennent pas compte de toutes les acquisitions qui sont faites dans les opérations individualisées ou dans les opérations d’aménagement.

Nous renouvelons donc notre demande formulée en commission urbanisme d’un état des lieux global de l’effort foncier de la Métropole sur toutes les lignes budgétaires.

Madame la Vice-Présidente Beatrice Vessilier a répondu favorablement à notre demande et nous attendons donc cette présentation avec impatience. 

Dans l’attente, notre groupe s’abstiendra donc sur cette délibération. 

Je vous remercie

Nicole Sibeud


Conseil de la Métropole de Lyon des 24 et 25 janvier 2022 

Dossier N° 2022- 0985 – urbanisme, habitat, logement et politique de la ville – Politique foncière 2021-2023 -Individualisation complémentaire d’autorisations de programme

Intervention de Nicole Sibeud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.