Le nouvel exécutif métropolitain souhaite structurer une nouvelle filière d’approvisionnement de la restauration collective du territoire en lentilles locales.

Le groupe « Inventer la Métropole de demain » salue cette initiative et par la voix de Christophe Geourjon, appelle la majorité métropolitaine à accompagner d’autres filières à obtenir la labellisation Haute Valeur Environnementale (HVE) et intégrer progressivement ce critère dans les appels d’offres de restauration collective de la collectivité.

Intervention de Christophe Geourjon 

Monsieur le Président,

Ce dossier qui vise à structurer une filière d’approvisionnement de la restauration collective du territoire (cuisines centrales, scolaires, administratives…) en lentilles locales a fait l’objet de 2 présentations successives en commission « Proximité, environnement et agriculture ». La 2ème présentation a permis de comprendre les objectifs de ce projet qui poursuit en l’amplifiant la 1ère phase (2017-2020) réalisée avec l’accompagnement du groupement   d’intérêt  économique   et   environnemental « Robins des champs ». La phase 1 a démontré que l’usage de la lentille dans l’assolement céréalier permettait une réduction de l’usage des phytosanitaires.

Je souhaite remercier les services ainsi que le vice-président à l’agriculture pour leurs réponses précises à nos interrogations. 

Je vais rapidement reprendre certains points qui font que nous voterons ce rapport : 

  • Le 1er objectif du soutien à cette nouvelle culture sur le territoire métropolitain est de préserver la qualité de l’eau potable dans les aires d’alimentation des captages. C’est dans ce contexte que l’agence de l’eau subventionne ce projet à hauteur de 50%.
  • Le 2ème objectif qui nous paraît très intéressant pour l’avenir est d’accompagner les agriculteurs vers l’obtention d’une qualification Haute Valeur Environnementale (HVE). Au 1er janvier 2020 seulement 5394 exploitations agricoles bénéficiaient de ce label au niveau national. Cette certification pourra être utilisée comme critère de sélection dans nos marchés publics, c’est donc un moyen pour nous de sélectionner une production locale respectueuse de l’environnement. La démarche est pour nous vertueuse, nous accompagnons nos producteurs vers un haut niveau de qualité, puis nous incluons ce niveau de qualité dans nos critères d’achats publics.

Il nous a été indiqué en commission que ce dispositif avait vocation à accompagner d’autres filières que celle de la lentille vers l’obtention de la certification HVE. On peut penser à la filière céréalière, mais aussi à la filière maraichère ou arboriculture. 

Enfin, il a été indiqué également en commission que la filière après avoir été accompagnée dans sa phase de démarrage et de structuration devra devenir autonome au plus tard à la fin du projet en 2023. 

Madame la vice-présidente aux collèges vous avez maintenant la responsabilité d’inclure la certification HVE dans les appels d’offre pour la restauration collective. De même nous comptons sur la vice-présidente à la commande publique pour inclure également ce critère dans la restauration d’entreprise au niveau notamment de l’hôtel de la métropole.

Dans le cas contraire cette délibération serait un échec. Nous serons donc particulièrement vigilent sur ce point.

Je vous remercie,

Christophe Geourjon


Conseil de la Métropole du 5 octobre 2020

Rapport n°2020-0200 : Politique agricole – Soutien au projet Agroécologie pour la restauration collective (ARC) – Partenariat avec le Centre de développement de l’agroécologie, la Chambre d’agriculture du Rhône, la coopérative Dauphinoise, la société Via Terroirs et la société Emerjean

Intervention de Christophe Geourjon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.