Les équipes changent. La continuité du service public demeure. 

C’est par ces mots que Nathalie Frier a confirmer son engagement pour la Ville de Saint-Fons dans son rôle d’élue métropolitaine et souhaite incarner un modèle dans cette nouvelle ère de relations commune-métropole. 

Intervention de Nathalie Frier

Monsieur le Président, chers collègues,

Voici un dossier ô combien positif et ô combien important pour l’avenir de Saint-Fons ! 

Un écoquartier, c’est à cela que ressemblera Carnot/Parmentier dans quelques années ; sans oublier pour autant les autres quartiers de Saint-Fons.    

Avec la Métropole nous avons bâti, pendant 6 ans, des politiques pour créer toutes les conditions d’un nouvel avenir meilleur pour Saint-Fons, inspiré par un ensemble de valeurs communes.          

Ensemble, nous avons écrit et commencé à bâtir la ville de l’avenir ; plus agréable à vivre et surtout avec plus de mixité sociale et territoriale, en prenant toujours garde de ne pas refaire les erreurs du passé.   

Je peux vous dire, Monsieur le Président, à quel point nous avons été soutenus par l’État, à quel point en tant que Maire j’ai été soutenue par la Métropole dans notre programme, très ambitieux, de renouvellement urbain.       

Sachez en tout cas que la mobilisation sans faille de l’ensemble de nos partenaires, mais aussi des services de la ville et de la Métropole, est sans précédent sur le territoire.      

Ce soutien permanent doit absolument perdurer, tout comme la logique de partenariat loyal et confiant entre les acteurs du projet. 

Par-delà les résultats électoraux, le territoire et les habitants demeurent. Changer la Ville prend du temps, un temps qui presse pour les habitants de notre commune. 


Construire la ville, promouvoir son attractivité, réfléchir intelligemment aux équipements publics adaptés aux nouveaux logements ; c’est ce que nous avons fait pour la ZAC Carnot/Parmentier. 

Par ces actions fortes, menées sous les précédents mandats municipaux et métropolitains, la physionomie de Saint-Fons est amenée à se métamorphoser : 

  • Demain Saint-Fons, ce sera des espaces publics et un habitat renouvelés.
  • Demain Saint-Fons, ce sera de nouveaux équipements publics donc une école et un gymnase.
  • Demain Saint-Fons, ce sera le tramway, permettant le désenclavement de notre territoire. 

Demain ne peut se construire sans hier et aujourd’hui.

Ces avancées, je n’ai pas la prétention de revendiquer l’entière paternité. Personne ne le peut. L’action publique est, par nature, collective. C’est pour cela que je tiens à remercier l’ensemble des élus, des services municipaux comme métropolitains, ainsi que les habitants qui nous ont accompagnés dans l’élaboration de ce projet.

Les équipes changent. La continuité du service public demeure. 

C’est pour cela que je me félicite du nouvel acte dans l’avancée de ce projet, indispensable pour continuer à sortir Saint-Fons de sa torpeur.    
Vous me trouverez donc toujours présente pour travailler de manière constructive sur ce projet, dont l’utilité pour l’intérêt général ne souffrirait d’aucune remise en cause.          

Élue municipale d’opposition, mais conseillère métropolitaine représentant le territoire, j’entends incarner, en binôme avec Christian Duchêne, un modèle dans cette nouvelle ère de relations commune-métropole

Chacun dans la légitimité. Chacun dans ses compétences. 

Pour être, plutôt qu’un barrage, une passerelle entre nos institutions, toujours dans l’intérêt général et celui des Saint-Foniards.

C’est pour cela, Monsieur le Président, que notre institution ne saurait souffrir des propos polémiques tenus en Commission Urbanisme par sa Présidente. 

Propos insultants pour le travail mené sous le précédent mandat par tous les acteurs engagés et dégradants pour l’image de l’institution, ainsi que pour celle qui les tient.     
De tels discours n’ont pas leur place ici.


La Métropole est composée de 59 communes et nous ne devons pas confronter les territoires les uns contre les autres. 

 
Je m’interroge sur cette démarche, et le sens de celle-ci, qui attise les colères et le sentiment de mettre en valeur de façon négative les intérêts des Saint-Foniards.          
En tant qu’élus métropolitains, il nous incombe aussi de ne pas transposer dans nos instances métropolitaines des querelles municipales bien vaines.         
Pour ma part, penchant toujours vers le dialogue et la pédagogie, je crains que cette situation et ces propos ne pénalisent la commune de Saint-Fons plutôt que de la servir.

Nous partageons un intérêt commun pour Saint-Fons, mais nous devons garder la vision de nos communes sans jamais mettre nos territoires en opposition, mais bien en avançant dans le même sens. 

La bonne gouvernance doit permettre l’étude des dossiers, l’expression des opinions divergentes. 

Mais présider c’est aussi des devoirs. Dont celui qui commande a gardé une certaine neutralité, par respect pour les autres élus, les autres communes, la Métropole.       

Je vous remercie.

Nathalie Frier


Commission permanente du 16 novembre 2020

Rapport n° 2020-0320 : urbanisme, habitat, logement et politique de la ville – Saint-Fons – Zone d’aménagement concerté (ZAC) Carnot-Parmentier – Individualisation complémentaire d’autorisation d’engagement

Intervention de Nathalie Frier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.