Intervention de Nathalie Frier

Monsieur le Président,

Depuis plusieurs semaines, il y a comme de l’écho en Europe. Les jours sombres reviennent à mesure que s’installe le printemps. L’Ukraine, un pays libre et démocratique, a été attaquée par un dictateur et son armée. Il faut le dire, dans cette période où les informations se mêlent à la propagande, où certains prétendent « expliquer » pour mieux justifier. 

Rien ne justifie l’attaque russe, et les méthodes employées la condamnent encore davantage. 

À cet instant, nous pensons tous au peuple ukrainien, aux victimes, décédées ou blessées, aux déplacés, aux réfugiés. 

Nous pensons aussi à tous ces citoyens ukrainiens « ordinaires » qui ont décidé de se mobiliser pour défendre leur pays, leurs libertés, leurs vies, et celles de leurs proches. Ce que montre le peuple ukrainien et ses dirigeants, de force de résilience, de volonté, sont dignes de notre admiration. 

C’est donc la guerre en Europe, car l’Ukraine, c’est l’Europe. 

Nous avions perdu l’habitude de genre d’événements. Des guerres il y en a eu ces dernières années. Mais, souvent vues comme lointaines, ou dans des pays plus petits, elles ont moins marqué les esprits en France. C’était sans doute injuste

Là, à quelques milliers de kilomètres, c’est un pays de taille comparable à la France, avec des dizaines de millions d’habitants qui est attaqué. Et les consciences s’éveillent. C’est bien. 

Nous nous rendons compte du caractère précieux de cette paix européenne de 77 ans, que nous avons payé si lourdement, mais que nous avions fini par trouver banal. Tout équilibre est précaire et la réactivation d’une menace nucléaire même Nous nous rendons compte de la nécessité à agir en européens, unis. 

Nous nous rendons compte que sans être nous-mêmes attaqués, nous subissons les conséquences de ce conflit qui vont être durables dans notre quotidien : prix de l’essence, du chauffage, du gaz… Cela peut nous interroger à moyen long terme sur nos modes de vie. Cela nous obligera à court terme à agir pour les plus fragiles d’entre nous. 

Nous voyons aussi avec admiration l’élan de solidarité qui s’est formé, tant pour aider l’Ukraine dans sa lutte que pour venir en aide à son peuple ou accueillir les réfugiés. 

C’est formidable, et l’action de tous, comme celle de la Métropole et des communes de la Métropole, doit être saluée. 

Aujourd’hui, nous nous sentons tous un peu ukrainiens. Souhaitons que la paix revienne, par la négociation, en reconnaissant la dignité et la liberté de l’Ukraine.

Je vous remercie.

Nathalie Frier


Conseil Métropolitain des 14 et 15 mars 2022

Rapport nº2022-1100 – développement économique, numérique, insertion et emploi – Coopération décentralisée – Attribution d’une subvention d’aide d’urgence à l’association l’Alliance urgences dans le cadre de la guerre en Ukraine

Intervention de Nathalie Frier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.