Tribune paru dans l’édition Octobre/Novembre du Met’ Grand Lyon

Le groupe Inventer la métropole de demain est un groupe d’opposition qui se veut constructif. Notre rôle est de surveiller les décisions de l’exécutif de la Métropole de Lyon, d’alerter les habitants métropolitains lorsqu’une décision nous semble contraire à leur intérêt et au bon cadre de vie de notre territoire, mais aussi de préparer l’avenir. Ainsi nous mettrons à disposition notre expérience pour proposer des alternatives et de nouveaux futurs projets. 

Le groupe Inventer la Métropole de demain est particulièrement vigilant au bon fonctionnement de la collectivité, au respect de la démocratie et de la transparence des informations. 

Le nouvel exécutif a d’ores et déjà pris des décisions qui nous questionnent. Tout d’abord les pouvoirs étendus par et pour le Président avec l’ajout de « super délégations » sous prétexte de la crise sanitaire, mais pris pour l’ensemble du mandat (!). Puis la création d’une « méga commission permanente » avec des compétences très étendues sur l’ensemble des dossiers : assemblée réduite et sans la présence de la presse et du public citoyen. C’est un écueil fort à la transparence et la volonté d’étouffer le débat et la contradiction.

Exit le débat avec vote démocratique de tous les conseillers de toute tendance politique confondue sur des dossiers qui ont un impact sur l’ensemble de notre territoire. 

Exit la transparence, car des dossiers de grande importance seront votés sans que la presse puisse y assister pour transcrire nos échanges. 

Plus que jamais, alors que l’abstention a battu des records inégalés, la transparence et le débat ouvert à tous sont indispensables. Ce sont d’ailleurs deux valeurs fortement revendiquées par la majorité actuelle lors de la campagne électorale. Pourquoi un tel revirement ? Pourquoi avoir peur du débat public ? 

Rendre l’ensemble des instances de décision publiques, permettre à l’ensemble des élus désignés par les citoyens de jouer pleinement leurs rôles et autoriser naturellement la presse et les médias d’y assister serait un gage important de respect à la démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.