Intervention de Christophe Geourjon – Commission permanente du 18 octobre 2021

Monsieur le Président,

Par cette délibération, vous nous proposez de financer à hauteur de 146 000€ l’association se présentant sous le nom de Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité.

Cette somme aurait pour objet la mise en place d’un réseau de surveillance sur le territoire métropolitain avec l’installation de deux balises ainsi que des actions de sensibilisation.

Nous faisons confiance à l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) pour la sécurité du parc nucléaire. Si nous ne sommes pas opposés à ce que des moyens d’informations complémentaires à destination du citoyen existent à l’instar d’ATMO sur la pollution de l’air, ce n’est pas à notre seule collectivité de débourser une telle somme pour l’installation du réseau. 

150 000 euros ce n’est pas rien. D’autant plus avec des coûts d’exploitation et de gestion des données estimés à 22 408€ par balise et par an.

Et tout ça d’ailleurs pour aucune utilité réelle car vous écrivez que « Le   réseau de surveillance indépendant de la CRIIRAD n’a pas vocation à se substituer à la responsabilité de l’État dans la gestion de la surveillance ou dans la gestion des situations accidentelles, mais de participer à l’amélioration de l’information du public »

Reste donc l’information du public. Et c’est bien là que le bât blesse avec une association qui se déclare indépendante mais qui dans tous les cas n’est certainement pas objective pour autant.

Rappelons-le s’il le fallait que cette association a été fondée par une députée européenne verte bien connue pour ses problèmes avec la méthode scientifique et qui a tenu des propos honteux cet été comparant l’extension de l’obligation du pass sanitaire à l’apartheid, propos que la secrétaire nationale adjointe des Verts, Sandra Regol a été dans l’obligation de condamné : « La critique politique est utile quand elle est responsable, ces dérives verbales ne le sont pas. »

Mais tout cela n’est finalement pas très étonnant de votre part étant donné que le refus du nucléaire est inscrit dans la charte des valeurs et principes fondamentaux même des statuts d’EELV.

Cette question fait débat jusque dans vos rangs avec l’arrivée d’une nouvelle génération d’élus. 

Par contre, cela me surprend davantage de la part de vos camarades socialistes et communistes qui semblent vous suivre sur ce thème. 

Aujourd’hui des scientifiques, y compris dans les rangs du GIEC, estiment que le nucléaire est a minima un amortisseur dans la transition énergétique et à ce titre permet à court/moyen terme une décarbonation de notre énergie, décarbonation indispensable pour limiter le réchauffement climatique. 

La question se pose : votre objectif premier est-il vraiment de lutter contre le réchauffement climatique ? Ne jouons pas sur les peurs, ne propageons pas de la désinformation.

Nous voterons contre cette subvention militante,

Christophe Geourjon


Commission Permanente du 18 octobre 2021

N° CP-2021-0860 Surveillance de la qualité radiologique de l’air – Attribution d’une subvention à la commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD) pour la mise en place d’un réseau de surveillance sur le territoire métropolitain

Intervention – Christophe GEOURJON 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *